entre deux

entre deux | Chinon 2ooo

Dans le cadre du colloque “Art et démocratie” à l’initiative du Monde Diplomatique, Malte Martin et François Marquez réalisent une installation dans la collégiale Saint Mexure de Chinon. Ils exécutent une cinquantaine de mots tordus dans le fer, sur le thème du passage-passerelle-frontière. Installés pour surgir des murailles de la collégiale, leur présence est l’occasion de faire toute la lumière sur les notions de frontière, de porosité nécessaire, et de passerelles. Graciles, souples, discrets, placés perpendiculaires aux murs, ces mots sortent de l’indicible, sous les rayons de la lumière. Les mots projettent leurs ombres, étirées sur le mur, varient leur forme et changent de place jusqu’au soir. Dans la nef de l’église, une deuxième installation, fait sortir de terre des mots tronqués, boucles de fil de fer fin. D’autres fragments sont inscrits sur le sol au noir de charbon. À 17 h, la lumière de la grande porte accomplit la passerelle : les ombres des fil de fer rejoignent les lettres noires de charbon et reforment les mots : le lien se rétablit, la frontière s’ouvre.

  • partenaires

    Ville de Chinon
    Le Monde Diplomatique

    commande à l'occasion du colloque Art et Démocratie à Chinon en été 2000

  • crédits

    conception et réalisation: Malte Martin et François Marquez

mots voyageurs #2

Pour ce projet, initié par Malte Martin, chaque jour du mois de septembre, deux mots seront affichés avec une présentation étymologique pour retracer leur voyage avant d’arriver dans la langue française.

Pour cette installation, qui célèbre ainsi le métissage de la langue commune, nous avons eu le plaisir de recevoir des créations de graphistes et de typographes du monde entier.