mots frontières

variations, mots frontières | Pantin, Paris 2oo5

Sur l’invitation de l’association “Art au quotidien”, Malte Martin participe à la mise en place d’une promenade artistique le long du canal de l’Ourcq, ligne de démarcation, non seulement entre Paris et Pantin mais également entre communautés, entre riches et pauvres. Plusieurs artistes sont conviés à investir les abords des quais. “Art au quotidien” recueille auprès des habitants leurs impressions sur cet endroit, en traitant cette année-là du thème du passage, de la frontière. Malte Martin décide de détourner la signalétique administrative : ce mobilier urbain sera le porte-parole des anonymes du quartier. Il investit le pont de la petite ceinture avec plus d’une centaine de panneaux. Cette galaxie de signes occupe sa structure en fer et dessine un objet graphique constructiviste dans l’espace.

L’oxymore “Ici tu es nulle part, précisément”, est extrait du témoignage de l’un des habitants. Franchissant quotidiennement la ligne entre Paris et Pantin, il traduit son impression, parle de la relativité des frontières urbanistiques entre centre et périphérie. Malte Martin en fera un leitmotiv exprimant le “no man’s land urbain”. Détournant pour l’occasion le signe “vous êtes ici” des plans de quartier, il réutilisera ce motif dans d’autres dispositifs.

mots voyageurs #2

Pour ce projet, initié par Malte Martin, chaque jour du mois de septembre, deux mots seront affichés avec une présentation étymologique pour retracer leur voyage avant d’arriver dans la langue française.

Pour cette installation, qui célèbre ainsi le métissage de la langue commune, nous avons eu le plaisir de recevoir des créations de graphistes et de typographes du monde entier.