théâtre des questions | Chaumont 2oo2

Au départ de ce troisième volet de la résidence chaumontaise, des “appels à questions”, s’affichent, des questions emballent les steaks ou les croissants, les sous-bock amortissent les “coups” pour soulever une soif d’interrogation dans la ville. Ces appels s’inspirent du “théâtre des questions” dadaïste de Jacques Rebotier. Des ateliers d’écriture et de graphisme recueillent auprès des habitants plus de 6oo questions, et construisent la carte topologique de leurs interrogations sociétales, philosophiques, existentielles, farfelues… 2oo d’entre elles sont mises en scène dans l’espace public, trois mois avant le festival. Au final, pendant son déroulement en mai 2oo2, diverses installations irriguent toute la ville (sous formes conjuguées d’images, signes, mouvements, danses, vidéos, musiques et lumières). Les interrogations prospèrent sur des affiches, sur des “sucettes”, des panneaux de la signalétique routière demandent “comment ça va ?” Une performance-spectacle — de et avec Jacques Rebotier — investit les ruines de l’ancien théâtre, les souffleurs prennent le relais en se déployant autour du mur des questions, au centre de Chaumont. Le “théâtre des questions” est finalement l’occasion d’élargir la performance graphique d’Agrafmobile à un théâtre visuel où la ville est une scène à 36o°. 

  • partenaires

    avec le soutien de la Ville de Chaumont

  • crédits

    conception et création: Malte Martin
    avec la participation, et selon une idée de Jacques Rebotier, Compagnie Voque
    intervention des Souffleurs

mots voyageurs #2

Pour ce projet, initié par Malte Martin, chaque jour du mois de septembre, deux mots seront affichés avec une présentation étymologique pour retracer leur voyage avant d’arriver dans la langue française.

Pour cette installation, qui célèbre ainsi le métissage de la langue commune, nous avons eu le plaisir de recevoir des créations de graphistes et de typographes du monde entier.